• Présage

    Présage

     

    Présage

     

    Il me semble que la mer a tremblé
    Le phare n'éclaire plus les naufragés.
    Houle roule les appels de vies brèves
    Quand en paquets humides vocifèrent.
    J'entends des bruits qui grondent de la terre,
    Vaste radeau branlant qui s'époumone.

     

    Rentrons, ma mère, et faisons nos prières,
    Vite, fuyons les hideuses gorgones !
    Nous aurons de blanches couvertures
    Quand la nuit deviendra obscure
    Et nous nous serrerons, brûlant nos mains
    Au journal de demain.

     

     

    *

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 08:05

    Bonjour Ardence,

    Très joli texte sur une tempête annoncée,   pssez une bonne journée Ardence et merci

    2
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 10:02

    Mais de quelles tempêtes et de quels malheurs s'agit-il?


    En attendant, bonne journée


    dominique

    3
    Lundi 1er Décembre 2014 à 11:52

    C'est Oceano Nox revisité par Ardence.

    L'on se sent pris dans la tempête et tenaillé par la peur de ces créatures malfaisantes.

    La prière paraît effectivement indispensable.

    Le dessin de Lépicié est saisissant de réalisme.

    Belle journée.

    Renaud

     

    4
    Jeudi 11 Décembre 2014 à 12:45

    Une tempête de mots qui s'élève en quête spirituelle à méditer.

    Merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :